Featured image for: La vie de l’abeille

La vie de l’abeille

La ruche

L’abeille domestique a une durée de vie moyenne d’environ deux mois. Toutefois, cela varie en fonction de son rôle au sein de la colonie. Au cours de l’été, dans chaque colonie d’abeilles mellifères, il y a une seule reine, de 200 à 300 faux-bourdons (mâles), et le reste se compose d’ouvrières (femelles). Les reines peuvent vivre quelques années, mais les faux-bourdons et les ouvrières ont une durée de vie beaucoup plus courte.

La reine a la responsabilité de pondre chacun des œufs de la colonie. Elle est la seule femelle reproductrice et, par conséquent, les autres abeilles sont instinctivement poussées à la protéger.

Les faux-bourdons sont les mâles de la colonie, et leur objectif est d’essayer de s’accoupler avec une reine. Chaque automne, tous les faux-bourdons sont chassés de la colonie, et leur population est reconstituée au printemps, de nouveaux faux-bourdons éclosant à partir d’œufs non fécondés.

Pour leur part, les ouvrières qui éclosent au printemps et en été vivent de six à sept semaines. C’est la période pendant laquelle la colonie est la plus productive, et elles mènent généralement une vie courte mais active à collecter du nectar et du pollen pour nourrir la colonie. Comme la reine cesse de produire des œufs avant l’hiver, les ouvrières nées à la fin de l’automne vivent beaucoup plus longtemps – de six à sept mois –, en gardant la ruche au chaud et en prenant soin de la reine.

es abeilles en quelques chiffres

 

L’ouvrière

La majeure partie de la ruche se compose d’ouvrières, chargées de la plupart des tâches liées à l’entretien de la colonie; ces tâches changent suivant leur âge. Comme bien des insectes, les ouvrières ont un cycle de vie en trois phases :

  • la phase larvaire, où les ouvrières adultes prennent soin d’elles;
  • la phase nymphale, où elles subissent une métamorphose alors qu’elles sont scellées dans les alvéoles; et
  • la phase adulte, où elles s’occupent activement de la ruche.

Ensemble, les phases larvaire et nymphale constituent plus de la moitié de la durée de vie d’une ouvrière typique. Cinquante pour cent de sa vie après sa sortie de l’alvéole est consacrée à nourrir d’autres larves, s’occuper de la reine, construire la ruche, gérer l’entreposage de nourriture, garder les entrées et ventiler la ruche. Ce n’est qu’au cours de la dernière moitié de sa vie adulte qu’elle quitte la ruche pour chercher de la nourriture. La plupart des abeilles ne vivent qu’une courte période après leur première sortie de la ruche.

C’est une vie brève et difficile, et l’ouvrière passe la majeure partie de son temps à préparer la ruche pour l’hiver et à subvenir aux besoins des générations qui lui succèderont.

La vie d'une abeille ouvriere infographic

Retour en haut