Featured image for: Deux abeilles pour le meilleur des deux mondes

Deux abeilles pour le meilleur des deux mondes

Les apiculteurs élèvent des abeilles domestiques dans tout le Canada. En 2015, il y avait plus de 720 000 colonies au pays, utilisées pour la production de miel et pour les services de pollinisation. Les abeilles domestiques – ou abeilles mellifères – ne sont qu’une des espèces d’abeilles employées en agriculture au Canada, certaines fermes ayant recours à d’autres espèces pour leurs caractéristiques particulières.

Une de ces fermes est Witdouck Farms, située près d’Iron Springs, en Alberta. Depuis trois générations, cette entreprise produit une gamme variée de cultures et de miels, tout en offrant des services de pollinisation à d’autres fermes des environs. Une des particularités de cette exploitation est que, pour ce faire, elle utilise à la fois des abeilles domestiques et des mégachiles (abeilles coupeuses de feuilles).

L’apiculteur de Witdouck Farms, Landen Stronks, explique la différence entre les deux espèces en les comparant à « des chats et des chiens ». Les mégachiles sont des abeilles solitaires, en ce sens qu’à la différence des abeilles domestiques, elles ne forment pas de colonies ni de ruches; elles ne recueillent pas non plus de nectar afin de produire du miel. En matière de services de pollinisation, les deux espèces présentent des avantages et des inconvénients. C’est pourquoi l’utilisation combinée des deux représente une bonne forme de gestion du risque. « Les journées chaudes, les mégachiles sont des pollinisateurs plus efficaces, alors que les abeilles domestiques sont plus actives lors des journées fraîches », explique Stronks. Comme les mégachiles ne se déplacent pas aussi loin à la recherche de pollen, elles doivent être logées plus près des cultures à polliniser pour être efficaces. Les abeilles mellifères, quant à elles, sont de bien meilleures « aviatrices ».

Un des principaux avantages d’utiliser les mégachiles est leur résilience : elles ne sont pas affectées par les acariens Varroa, un des facteurs les plus dévastateurs menaçant la santé des colonies d’abeilles domestiques; il y a également moins de maladies qui les touchent.

Mais le principal inconvénient de l’utilisation des mégachiles est l’absence de production de miel. Les apiculteurs utilisent souvent leurs ruches d’abeilles domestiques à la fois pour la production de miel et pour les services de pollinisation. Et bien que la pollinisation soit essentielle à la poursuite des affaires, la production de miel est cruciale pour la rentabilité.

La pollinisation est tout de même une entreprise d’importance dans l’Ouest canadien, et les propriétaires de Witdouck Farms utilisent leurs abeilles en grande partie pour polliniser les champs de canola et de luzerne. Ils bénéficient d’avoir les abeilles directement sur les lieux de production, tandis que la plupart des fermes doivent avoir recours à des ruches venant de l’extérieur. C’est là une relation d’affaires qui a souvent cours dans les Prairies – et une qui est mutuellement bénéfique pour les agriculteurs et les apiculteurs.

Landen Stronks croit que la plus importante qualité que doivent posséder tant les producteurs que les apiculteurs est l’aptitude à communiquer. « Garder une bonne relation avec son voisin est toujours synonyme de collaboration », conclut-il.

Retour en haut